sábado, 8 de mayo de 2010

mots + temps = être

Quand je parle français, je suis très conscient de le temps. Je ne peux parle pas cette langue comme je vraiment veux. L’infinitive ce le seul temps que je (de manière incomplet) connais. Le passé et le futur ne sont pas connus. On ne peuvent pas vivre cette vie avec une seul perspective temporel. J’a besoin les mots. Je veux voir la vie. La nécessité pour apprendre la langue de Derrida ce très évident. Quand je écris et parle dans cette langue, mon être se déviant, parce que je me sens encore comme un bébé, je me sens très débutant. La langue, le temps et l'être ne sont pas différent.